skip to Main Content

Jouer à des jeux vidéos peut soigner l’amblyopie !

L’amblyopie est une pathologie oculaire communément appelée « maladie de l’œil paresseux ». Elle touche 3 à 5 % des patients. L’acuité visuelle d’un œil amblyopie peut varier en fonction de l’atteinte et généralement, lorsque elle est découverte chez l’enfant, le spécialiste en ophtalmologie va proposer aux parents de placer un cache sur l’œil fonctionnel pour faire en sorte que celui qui voit moins bien puisse être stimulé et les connexions nerveuses établies. Le plus souvent, c’est avant l’âge de 6 ans que le patient a le maximum de chance de récupérer une bonne vision aux deux yeux.
Une fois adulte, il est communément admis que la rééducation visuelle pratiquée par un ou une orthoptiste n’est que peu voire pas du tout efficace.
Cependant, une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche du Centre Universitaire de Santé de Montréal (Canada) a présenté les résultats d’une étude qui semble montrer qu’il est possible d’aider un œil amblyope adulte à améliorer sa vision.
Le principe de l’étude a été de montrer que jouer au jeu vidéo Tétris pouvait améliorer la vision de l’œil dit paresseux, en jouant grâce à un casque de réalité virtuelle pendant une heure par jour pendant 15 jours d’affilée.

 
 
 
 
 

Leur étude a porté sur 18 patients adultes et ils ont été divisés en deux sous-groupes :

  • 9 des patients sélectionnés ont joué à Tétris en monoculaire ; l’œil qui a une bonne acuité était masqué et celui qui a une mauvaise acuité était lui le seul que le patient pouvait utiliser pour jouer.
  • 9 des patients sélectionnés ont joué à Tétris en binoculaire ; chaque œil voit une partie différente du jeu. Ainsi, un œil suit les blocs qui tombent et l’autre visualise le bas de l’écran où se fabrique le mur de brique.

Les résultats sont nets ; les patients adultes qui se sont entraînés avec le casque en mode binoculaire ont eu une amélioration de leur amblyopie meilleure que ceux qui ont utilisé le casque en mode monoculaire. Les chercheurs ont constaté une amélioration de significative de l’acuité visuelle pour les deux groupes.
Bien que cette étude ait porté sur un tout petit échantillon, elle est riche d’espoir pour des études ultérieures et pour tous les patients atteints d’amblyopie.

Back To Top at facilisis leo. fringilla massa eleifend velit, commodo ante.