skip to Main Content

PAUPIERES SUPERIEURES

PTOSIS

Le ptosis est un aspect en position basse de l’une ou des deux paupières supérieures. La ou les paupières présentent une chute anormale qui souvent gêne la vision et le champ visuel supérieur. Les patients compensent cette anomalie en penchant la tête en arrière afin de dégager leur axe visuel ou modifient la position des paupières supérieures par une hyperaction du muscle du front.

Les causes des ptosis :

  • Ptosis congénital : présent des la naissance, il est lié à une maladie congénitale du muscle releveur de la paupière supérieure.
  • Ptosis d’origine aponévrotique : liés la plupart du temps à l’âge et dus à une désinsertion involutionnelle de l’aponévrose du muscle releveur. Ils peuvent aussi se rencontrer chez les porteurs au long cours de lentilles rigides.
  • Ptosis d’origine neurologique : liés à une maladie du nerf qui commande l’innervation du muscle releveur.
  • Ptosis d’origine musculaire : liés à un défaut de transmission neuro musculaire.
  • Ptosis d’origine mécanique : liés à un traumatisme.

Traitement

Il est uniquement chirurgical et a un double but, cosmétique pour améliorer l’aspect esthétique de la position de la paupière supérieure et fonctionnel pour dégager l’axe visuel et le champ visuel supérieur. La chirurgie est adaptée en fonction de la qualité ou de la force restante du muscle releveur. Si la force du muscle est encore exploitable, il est effectué une plicature ou un raccourcissement de celui-ci. Si le muscle est trop faible, il est pratiqué une suspension de la paupière au muscle frontal.

DERMATOCHALASIS

Le dermatochalasis est lié au relâchement de la peau de la paupière supérieure qui présente alors un excès important. L’aspect doit être différencié du ptosis car dans le dermatochalasis la position du bord de la paupière supérieure est normale, l’anomalie correspond au seul excédent cutané qui prédomine souvent dans la partie externe de la paupière. Il peut aussi s’y associer une petite voussure ou poche interne due à la saillie sous la peau d’une hernie graisseuse.

Traitement

Il est uniquement chirurgical et consiste en une blépharoplastie. Cette blépharoplastie vise à ôter en forme de croissant le surplus cutané et lorsqu’il existe une hernie graisseuse interne celle-ci est retirée.


PAUPIERES INFERIEURES

ANOMALIES DE POSITION

Ces anomalies correspondent à un changement de la position et de la statique des paupières inférieures et en particulier du bord libre qui comporte les cils.

  • ENTROPION
    Dans l’entropion, le bord libre avec son implantation des cils se retourne vers le globe oculaire ce qui entraine une irritation de l’œil par les cils qui frottent la cornée.
    Au début, l’entropion est spasmodique et se déclenche lors d’une contracture du muscle orbiculaire de la paupière, il peut alors se réduire par une traction verticale de la paupière puis progressivement, il devient fixe.
  • ECTROPION
    Dans l’ectropion, le bord libre est modifiée dans le sens inverse, la paupière prend un aspect éversé et ne se situe plus au contact naturel de l’œil qui devient mal protégé entrainant une rougeur et un larmoiement.

Les causes

Il s’agit le plus souvent d’une modification et d’un relâchement tissulaire de la peau et des muscles lies à l’âge. Plus rarement la cause est d’origine cicatricielle due à une brulure, un traumatisme ou à une maladie de la peau.

Traitement

Il repose essentiellement sur une remise en tension de l’ensemble de la paupière par un accrochage dans la partie externe et parfois interne. En cas de spasme, il est pratiqué une résection fine du muscle orbiculaire et en cas de rétraction cutanée une greffe ou une plastie est effectuée.

ANOMALIES ESTHETIQUES

Avec l’âge les paupières inferieures peuvent involuer vers un plissement et un affinement de la peau. La finesse de la peau laisse apparaitre des voussures disgracieuses ou poches due à la saillie de la graisse. Ces hernies graisseuses sont plus ou moins marquées et sont au nombre de trois. Il est souvent associé une ombre plus ou moins pigmentée en regard des hernies internes et médianes, cet aspect correspond aux cernes.

Le traitement consiste en une ablation du surplus cutané et en une résection de la saillie des hernies graisseuses. Toutes ces interventions se déroulent sous anesthésie locale, à la à la clinique Geoffroy Saint Hilaire à Paris 5°, en chirurgie ambulatoire.

NB : Pour toute opération il est nécessaire de remplir et signer une fiche de consentement éclairé pour une chirurgie des anomalies des paupières liées à l’âge pour une chirurgie esthétique des paupières ou blépharoplastie esthétique


TOXINE BOTULIQUE

La toxine botulique est une substance chimique qui diminue la contraction des muscles en agissant au niveau de la jonction entre le nerf et le muscle. L’utilisation de cette toxine botulique en ophtalmologie est pratiquée depuis plusieurs dizaines d’années dans le traitement de maladies neurologiques qui entrainent des contractures du muscle du visage et/ou des paupières. Il s’agit du blépharospame essentiel et de l’hémi-spasme facial.

L’indication la plus courante des injections de toxine botulique reste le traitement cosmétique des rides du visage qui affecte sa partie haute. Il s’agit des rides verticales inter-sourcilières ou rides du lion et des rides péri-orbitaires ou rides de la patte d’oie. Les injections diminuent la contraction des muscles intéressés ce qui permet de relâcher la peau en regard et donc de lisser et d’effacer la ride.

L’effet de la toxine botulique s’épuise dans le temps et donc la ride peut réapparaitre. Il faut donc, pour avoir un effet durable, effectuer des injections environ tous les six mois. Je pratique les injections de toxine botulique dans ces indications depuis plus de 20 ans.

ut dapibus dolor efficitur. commodo leo quis, Curabitur venenatis libero dictum Back To Top