skip to Main Content

LA CATARACTE

La cataracte est une modification du cristallin qui tend à devenir opaque, en général à partir de la soixantaine, mais parfois beaucoup plus tôt. Il s’agit d’un vieillissement naturel du cristallin.

Elle survient chez tout le monde, mais apparaît plus tôt chez les patients myopes, diabétiques, grands fumeurs ou en cas de prise prolongée de certains médicaments (corticoïdes). L’évolution de la cataracte affecte progressivement la vision en fonction de l’importance de l’opacification du cristallin qui empêche la lumière de se focaliser normalement sur la rétine. Elle rend la vision floue malgré le port de lunettes et la prescription de nouveaux verres correcteurs ne s’avère pas efficace dans le temps. Il s’y associe souvent une vision dédoublée et une accentuation de la sensibilité à la lumière parfois associée à un éblouissement le jour ou la nuit. La vision de près est aussi affectée et nécessite de plus en plus de lumière.

La cataracte évolue lentement mais la gêne ressentie par les patients n’est pas toujours la même, car la demande visuelle n’est pas identique d’un patient à l’autre. Il n’existe pas d’autre alternative que la chirurgie pour le traitement de la cataracte. L’indication de cette intervention est dictée par l’importance de la gêne visuelle ressentie. La notion de cataracte dite « mure » est abandonnée. Le cristallin n’est pas un fruit qui doit attendre d’être opéré ! La chirurgie de la cataracte doit être proposée dès lors que le degré de gêne perturbe la vision et les occupations usuelles du patient.

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

Il s’agit de l’acte chirurgical le plus pratiqué en France (plus de 750000 cataractes opérées par an en France). L’incidence de l’apparition d’une cataracte au cours de la vie est quasiment inéluctable surtout après 70 ans ou la majorité des personnes présentent une cataracte déjà plus ou moins évoluée. L’intervention se pratique sous anesthésie locale stricte et en ambulatoire (c’est-à-dire que le temps de passage en clinique n’excède pas une demi-journée). Cet acte chirurgical ne justifie plus de rester coucher à la clinique. L’intervention est indolore et un seul œil est opéré.

Le but de cette chirurgie est d’enlever l’opacité du cristallin ou cataracte et de le remplacer par un autre système optique transparent, c’est-à-dire une lentille ou implant intra-oculaire. Le pouvoir optique de cette lentille intra-oculaire permettra une bonne récupération de la fonction visuelle. Le calcul de la puissance optique de cet implant est réalisé en pré-opératoire au cours d’une consultation en faisant des mesures de la cornée et de la longueur axiale de l’œil.

Aujourd’hui les méthodes de calcul permettent d’obtenir une grande précision pour définir la correction visuelle souhaitée en post-opératoire. Le calcul de l’implant se fait selon le désir du patient qui la plupart du temps souhaite ne plus porter de correction optique pour la vision de loin. L’implant peut en effet corriger le défaut visuel initial que ce soit la myopie, l’hypermétropie et/ou l’astigmatisme. Les patients qui souhaitent en plus s’affranchir d’une correction pour la vision de près peuvent bénéficier de la mise en place d’un implant multi-focal permettant une indépendance aux lunettes pour plus de 80% des activités de la vie courante.

La chirurgie de la cataracte bénéficie de progrès techniques constants dans l’instrumentation : fragmentation du cristallin par des sondes à ultra-sons de plus en plus sophistiquées et récemment par l’apport du laser femtoseconde qui aide aux incisions. Cette chirurgie se fait en deux temps

1° temps : Ablation du cristallin opacifié en laissant le sac capsulaire. Cette ablation se fait par l’intermédiaire d’un embout émettant des ultra-sons, introduit par une incision inférieure à 2.2 mm et qui fragmente et aspire le matériel cristallinien.

2° temps : Mise en place de l’implant intra-oculaire permettant la correction optique choisie par le patient. L’implant est glissé dans le sac capsulaire restant et remplace le cristallin en respectant une position physiologique et anatomique.

NB : Pour toute opération il est nécessaire de remplir et signer une fiche de consentement éclairé (pour une chirurgie de la cataracte) / fiche de consentement éclairé (dans le cadre de la pause d’implants multifocaux ou toriques)

Implant Toric dans le cadre d’une intervention de la cataracte qui est mis à la place du cristallin devenu moins transparent.

Pose implant Restor Toric

Implant multifocal et torique dans le cadre d’une intervention de la cataracte pour la correction optique de l’astigmatisme et de la presbytie.

risus quis pulvinar dolor neque. commodo nunc ut ut elementum Back To Top